RISQUES ACCIDENTELS

ETUDES DE DANGER ICPE

ETUDE DE DANGERS DES ICPE

Tout exploitant disposant d’une installation relevant du régime de l’autorisation au titre de la réglementation des ICPE doit élaborer une étude de dangers. Elle constitue le socle du processus de gestion des risques d’accidents sur l’environnement et la population avoisinante et permet notamment :

– d’identifier les intérêts à protéger autour du site ;

– de caractériser et réduire les potentiels de dangers pouvant être à l’origine d’un phénomène dangereux (incendie, explosion, dispersion d’un nuage toxique…) ;

– de dimensionner les scénarios d’accidents et de définir de barrières de sécurité à mettre en place pour éviter qu’ils se produisent ou pour en limiter les conséquences ;

– de définir les stratégies d’intervention en cas de sinistre et d’élaborer le plan d’urgence interne (POI pour les sites Seveso Seuil Haut) ;

– de définir les actions de surveillance et de maintenance préventive des installations ;

– d’élaborer la politique de prévention des accidents majeurs (Sites Seveso Bas) et le système de gestion de la sécurité (Sites Seveso Haut) ;

– de fournir les données d’entrées nécessaires à :

– la rédaction, par les autorités, de l’arrêté préfectoral réglementant l’installation ;

– la définition des règles d’urbanisation autour des sites (Servitudes, PPRT…) ;

– l’élaboration les plans d’urgences externes (PPI, PCS, PPMS…) ;

– l’information préventive du public.

Le canevas-type de nos études de dangers reprend les éléments et les principes méthodologiques définis dans l’arrêté du 26 mai 2014 relatif à la prévention des accidents majeurs dans les installations classées mentionnées à la section 9, chapitre V, titre Ier du livre V du code de l’environnement et dans la circulaire du 10 mai 2010 récapitulant les règles méthodologiques applicables aux études de dangers, à l’appréciation de la démarche de réduction du risque à la source et aux plans de prévention de prévention des risques technologiques.

Néanmoins, le contenu de l’EDD est adapté et proportionné à la nature et la complexité des risques, notamment lorsqu’elle concerne des installations ne relevant pas des directives Seveso et que les phénomènes dangereux identifiés ne sont pas susceptibles d’impacter le voisinage.


NOTRE OFFRE DE SERVICE

réaliser ou mettre à jour l’intégralité d’une étude de dangers ;

– animer des réunions d’analyse de risques (Méthodes utilisées : APR, What If, HAZOP, AMDEC, MOSAR, Arbre de défaillances, Arbre d’évènements, Nœud papillon);

– modéliser des scénarii d’accidents à l’aide des codes de calcul et des logiciels de dernière génération reconnus par l’inspection des installations classées : feu de nappe, Boilover, feu flash, jet enflammé, UVCE, BLEVE, dispersion atmosphérique (produit inflammable et/ou toxiques, fumées en cas d’incendie, radioéléments…), incendie d’un entrepôt ou assimilé, explosions (réservoirs atmosphériques / sous-pression, chaufferie, dépôt d’explosifs, etc.) ;

– dimensionner les besoins en eau incendie et la capacité de rétention associée ;

– réaliser le zonage ATEX (Atmosphères Explosives) des installations ;

– estimer du coût des dommages matériels potentiels aux tiers en cas d’accident (si PPRT).

Nous consulter